Tu sei qui: Home / Civiltà, società, attualità / Storia / Cronologia dell'Italia unita

Cronologia dell'Italia unita

Documento in francese, preso a prestito dalle pagine di storia e geografia del collège (dossier Europe 1914-1945).

L'ITALIE DE L'UNIFICATION À LA FIN DE LA DICTATURE FASCISTE
1861-1946

1861 - 1871

Réalisation de l'unité nationale (Rome devient capitale, malgré l'opposition de la Papauté), sous la conduite et la domination du Piémont (la maison de Savoie devient dynastie régnante - Vittorio Emanuele II : dès 1861, Umberto I : dès 1878, Vittorio Emanuele III : dès 1900, Umberto II : en 1946) et grâce à l'alliance entre la bourgeoise industrielle du Nord et l'aristocratie terrienne du Sud.


Il subsiste néanmoins trois ruptures:

a) Nord / Sud, le Nord s'industrialise, tandis que le Sud reste pauvre et sous-développé (émigration);

b) Eglise / Etat (monarchie constitutionnelle, dirigée par la bourgeoisie libérale);

c) classes dirigeantes / classes populaires (paysannerie notamment); ces dernières restent exclues de la vie politique nationale (suffrage censitaire jusqu'à la première guerre mondiale).

1882 - 1912

L'Italie essaie de s'insérer dans le jeu de la conquête coloniale (1882: Erythrée; 1889: Somalie; 1912 Libye).

1892

Naissance du Parti Socialiste.

Les tensions sociales augmentent dans les villes industrielles, mais aussi dans les campagnes. Le pouvoir s'en tient à une attitude durement répressive (émeutes de Milan en 1898).

1903 - 1914

Ere Giolitti (premier ministre libéral):


- politique d'ouverture vers les socialistes modérés et vers les catholiques, en vue de leur intégration dans le système libéral;
- tentatives de réformes sociales (lois sur le travail);

- politique de neutralité vis-à-vis des grandes puissances.

1914

D'abord politique de neutralité, puis, sous la pression des interventionnistes - nationalistes: D'Annunzio, socialistes réformistes: parmi d'autres, Benito Mussolini, ancien directeur de L'Avanti, (quotidien du P.S.I.), expulsé du parti pour ses positions interventionnistes, puis fondateur du journal Il Popolo d'Italia, futur organe du parti fasciste -

1915

Entrée en guerre contre les Empires centraux, aux côtés de l'Entente.

1917

Déroute de Caporetto, avance austro-hongroise arrêtée in extremis sur la Piave.

1918

Offensive victorieuse de Vittorio Veneto.

1919

Traité de Versailles: l'Italie obtient Trento et le Sud Tyrol, Trieste et le Frioul, mais ses revendications sur Fiume et la Dalmatie, ainsi que ses ambitions coloniales ne sont pas entendues par les alliés : naissance du mythe de la victoire mutilée, qui sera exploité par la propagande nationaliste et fasciste.

1919 - 1921

Biennio rosso : dans un climat de crise économique et sociale, le mouvement ouvrier et paysan déploie une grande activité (grèves, occupations de terres et d'usines, espoirs révolutionnaires) qui s'avère stérile. Par la suite le mouvement se désagrège: scission du P.S.I. et naissance du P.C.I.

1921 - 1922

Répression anti-ouvrière et anti-paysanne, multiplication des interventions violentes des squadre, crées par Mussolini en 1919, contre militants socialistes et catholiques et contre les mouvements syndicaux, pour protéger les intérêts des grands propriétaires terriens et des industriels.


Le mouvement fasciste devient un parti politique (Partito Nazionale Fascista) et obtient, sous la conduite de B. Mussolini, une faible représentation au parlement (34 sièges contre 156 aux socialistes du P.S.I., et 100 au parti catholique nouvellement créé, Partito Popolare Italiano). Les "activités" squadristes redoublent d'intensité et de violence.

1922

En octobre: Marcia su Roma. Le roi confie à Mussolini la tâche de former un nouveau gouvernement, dont les postes clés reviennent aux fascistes, malgré la modestie de leur représentation parlementaire.


Création du Gran consiglio del fascismo et, après réorganisation des squadre, de la Milizia volontaria per la sicurezza nazionale.

1923

Nouvelle loi électorale: le parti qui obtient la majorité relative a droit au 2/3 des sièges au parlement.

1924

Coalition électorale des fascistes avec la droite traditionnelle, le listone, et victoire électorale avec 65% des voix.


Assassinat du député socialiste Matteotti, qui avait dénoncé au parlement le climat de violences et d'intimidations, voulu par les fascistes, dans la campagne électorale. Les fascistes sont tout de suite identifiés comme les responsables de cet assassinat politique: crise du régime, l'opposition abandonne le parlement, geste symbolique mais totalement inefficace.


Mussolini lui-même assume, face au parlement, la responsabilité de l'assassinat de Matteotti. C'est le premier pas vers l'établissement de la dictature.

1925

Organisation progressive de l'Etat fasciste, autoritaire, totalitaire, hiérarchique et corporatif, selon les principes et les structures suivantes:


- abolition de la liberté de la presse, de la liberté d'association politique, épuration de l'administration de l'Etat, création d'une police secrète (OVRA) et d'un Tribunal spécial pour la défense de l'Etat ;2. dictature personnelle de Benito Mussolini, chef du gouvernement et président du Grand conseil du fascisme (duce);

- parti unique, le PNF, dont dépendent les organisations féminines, de la jeunesse, les syndicats et les associations professionnelles, la Milice volontaire pour la sécurité nationale;

- système corporatif (les corporations regroupent, sous le contrôle du PNF, les ouvriers, les patrons et des représentants de l'Etat et du parti selon les branches et secteurs d'activité);5. consultations populaires par plébiscite.

1929

Pactes du Latran : réconciliation de l'Eglise catholique et de l'Etat italien :


_ La Cité du Vatican devient un Etat indépendant

- Le mariage religieux est reconnu par l'Etat

- L'instruction religieuse devient obligatoire dans les écoles du Royaume


A la suite de cet accord le fascisme obtient le plein appui de la hiérarchie catholique.

1936 - 1937

Invasion et conquête de l'Éthiopie, proclamation de l'Empire, accueillie très favorablement par la population (référence au mythe de la Rome antique, grands travaux archéologiques), sanctions de la SDN, renforcement de l'autarcie.


Création du Minculpop ( Ministère de la culture populaire).

Inauguration des studios cinématographiques de Cinecittà.

1936 - 1939

Intervention à côté de l'Allemagne et en appuis de la rébellion du général Francisco Franco dans la guerre civile espagnole (dans les Brigades internationales, composées de volontaires en défense de la République espagnole, combattent de nombreux antifascistes italiens).

1938

Le rapprochement avec l'Allemagne nazie devient de plus en plus marqué (acceptation de l'Anschluss, visite à Rome du Führer).


Proclamation des Leggi raziali : les juifs italiens sont exclus de la vie économique et publique.

1939

Invasion et annexion de l'Albanie.


Début de la deuxième guerre mondiale : l'Italie choisit la non - intervention.

1940

La défaite française se dessine : intervention de l'Italie aux côtés de l'Allemagne nazie. Guerre en Afrique du Nord et dans les Balkans.

1941

Invasion de l'Union soviétique : envoi d'un corps expéditionnaire

1943

Défaite de l'axe en Afrique du Nord. Débarquement des alliés en Sicile.


Le 25 juillet, le Grand Conseil du Fascisme prononce la destitution de Mussolini, le duce est emprisonné.

Le roi nomme le maréchal Badoglio Premier ministre.

Le 8 septembre, l'armistice entre les Alliés et l'Italie est annoncé : les Alliés occupent le sud du pays, les allemands le nord. Mussolini, libéré par des parachutistes allemands, crée la Repubblica Sociale di Salò, régime fantoche de l'Allemagne nazie.

Début de la Resistenza.

1944 - 1945

Lentement le front des opérations remonte vers le Nord : Rome est libérée en juin 1944, Florence e, août 1944. Derrière les lignes allemandes la résistance antifasciste est très vive ; la guerre assume les caractéristiques d'une guerre civile.


Avril 1945 : le front est percé, les maquisards libèrent plusieurs villes du Nord du pays.

Mussolini essaye de s'enfuire en Suisse : il est arrêté et fusillé par des maquisards (en exécution d'une sentence du CLNAI).

8-9 mai 1945 : fin de la deuxième guerre mondiale en Europe.

1946

Un référendum populaire décide la fin de la Monarchie et l'adoption d'un régime républicain.



archiviato sotto: , ,